Université de Fudan : un partenariat porteur d’avenir

24 janvier 2014

En juillet dernier, l’Université de Strasbourg a signé un accord-cadre avec l’Université de Fudan* (Chine). Conduite par la Faculté des Sciences Économiques et de Gestion (FSEG), cette initiative représente une opportunité formidable pour l’ensemble des composantes de l’Unistra, qui peuvent désormais développer des relations avec la prestigieuse université shanghaienne.

À l’origine de ce partenariat, on trouve différentes collaborations de recherche qui préexistaient entre les enseignants-chercheurs des deux établissements depuis une dizaine d’années. Et on trouve surtout un premier accord de coopération établi en 2011 par la Fseg, qui a permis d’engager une véritable relation de confiance. « Ce n’est pas évident de conclure un accord avec l’Université de Fudan. C’est un établissement de réputation mondiale qui collabore avec les meilleurs comme Harvard ou l’Université de Columbia, explique Francis Munier, enseignant-chercheur et correspondant relations internationales à la Fseg. À la suite de cette première coopération qui fut très fructueuse, j’ai sollicité mes collègues d’autres composantes de l’Unistra pour savoir s’ils souhaitaient également collaborer avec Fudan. J’ai obtenu de nombreuses réponses positives. C’est ainsi que je me suis engagé dans la mise en place d’un partenariat qui profiterait cette fois à toute l’université, un accord-cadre. »

Le « Guan Xi »

Pour atteindre cet objectif, il aura fallu faire preuve de persévérance, savoir développer son réseau, nouer et entretenir une relation de confiance avec les enseignants-chercheurs... c’est ce qu’on nomme le « Guan Xi », une façon typiquement chinoise d’établir des relations professionnelles sur le long terme. Un travail minutieux qui impose une très bonne connaissance de la culture chinoise. Et au bout du compte, des fondations solides qui permettent d’envisager de nombreuses formes de collaborations futures. Parmi celles-ci, on notera la mise en place d’une Research plateform for Humanities and social sciences qui devrait voir le jour prochainement à l’Université de Strasbourg. Pensé comme un lieu de recherche commun aux deux établissements, cette plateforme vise à associer différentes disciplines telles que l’économie, la philosophie, ou encore les études chinoises. 

*L’Université de Fudan est reconnue comme l’une des trois meilleures chinoises. Fondée en 1905, c’est l'une des universités les plus anciennes et les plus influentes de Chine. Composée de 28 écoles et départements, elle propose 70 disciplines de premier cycle.