Si vous ne voyez pas ce message, visualisez-le sur votre navigateur

Lettre d'information

2
Octobre 2016

Édito

Le Prix de la Banque de Suède en sciences économiques en mémoire d'Alfred Nobel vient d’être annoncé. Il est décerné en 2016 à Oliver Hart et Bengt Holmström.  Dans leurs travaux, ces chercheurs mettent en avant l’importance des contrats explicites et implicites pour gérer et faire vivre l’entreprise.  Si les contrats implicites et explicites sont des notions difficiles à cerner pour vous, nous vous invitons à la fête de la science pour découvrir des notions d’économie expliquées en images. Vous trouverez également dans cette newsletter des annonces pour deux conférences d’actualité, l’une sur l’ubérisation et l’autre sur nos actions pour les générations futures. En espérant vous revoir bientôt à la faculté des sciences économiques et de gestion pour l’une de ces manifestations.

Sommaire

Exposition : Cinéconomics

« Les principes d'économie comme ressort scénaristique dans les films et les séries »

Les concepts et les principes économiques de base se retrouvent dans de nombreux films. Qu'il s'agisse de la théorie des jeux et des interactions stratégiques dans Batman the Dark Knight, au rôle d'une banque centrale et de la crédibilité d'un débiteur dans Game of Thrones, du coût d'opportunité dans Hunger Games en passant par les modèles économiques de votation dans un épisode des Simpsons.

Dans l'ensemble de ces situations, l'intrigue, les rebondissements, le ressort scénaristique reposent sur la bonne compréhension d'un principe économique de base (équilibre de Nash, cout de transaction, équilibre offre /demande).

Cette exposition, réalisée par des étudiants de la faculté des sciences économiques et de gestion, présente en une vingtaine de films, des concepts variés de l'économie.


Vous êtes également invités à la projection gratuite du film « Comment j'ai détesté les Maths » le samedi 15 octobre 2016 à 19h30 au cinéma UGC de Strasbourg.
Le film sera suivi d’une table ronde ou participeront des enseignants de la faculté pour évoquer l'importance et l'utilité des mathématiques en économie et en management.

 

 

 

Matinée conférence "Métamorphose des business models par les nouvelles technologies"

La Faculté des sciences économiques et de gestion et le master Management des Projets Internationaux vous invitent à la conférence de Jacques Nantel, suivi d'une table ronde, sur le sujet:

Métamorphose des business models par les nouvelles technologies

qui aura lieu le 21 octobre 2016 en amphi 1.

Consultez le programme ici.

 

Inscription obligatoire avant le 18 octobre!

En faisons-nous assez pour les générations futures?

Le master économie et gestion du risque de la faculté des sciences économiques et de gestion vous invite à la conférence de Christian Gollier le 7 novembre 2016 à 18h30 dans l'amphithéâtre 4 de la faculté.

"Quelles sont nos responsabilités envers les générations futures?
Cette interrogation est liée à différentes questions de société, comme la réduction des dettes publiques, la lutte contre le changement climatique, la préservation des ressources naturelles, le niveau des investissements dans les infrastructures, ou le traitement fiscal de l’épargne...
Ces responsabilités envers le futur sont décentralisées à travers le choix du taux d’actualisation, qui détermine le poids relatif des sacrifices présents par rapport aux bénéfices futurs dans l’évaluation des investissements et des politiques publiques.
Comment définir le niveau socialement désirable de longtermisme des marchés financiers et de ses acteurs ?
A l’occasion de cette conférence, Christian Gollier résumera des progrès scientifiques récents dans l’analyse économique de ces questions, associant des résultats issus de la théorie de la finance, de la théorie de la décision en incertitude, de la théorie des choix sociaux et de la philosophie morale."

Retour sur l'intervention de Mathieu Lefebvre:

Les migrants: charge ou chance pour la France?

A l’occasion de l’Université d’été du MEDEF organisée le 1er Septembre à l’Université de Strasbourg, Mathieu Lefebvre, enseignant chercheur de la faculté est intervenu au cours de la conférence débat « Les migrants : charge ou chance pour la France ».
Retour sur un sujet brûlant d’actualité :

Accompagné de Pierre Henry, directeur général de l’association France Terre d’asile ainsi que de Patrick Taran, président de Global Migration Policy Associates, Mathieu Lefebvre réfute la question volontairement grossière « les migrants nous volent-ils notre travail ?» posée par l’animateur Didier Bonnet.

Il précise que selon toutes les études récentes, il n’y a aucun impact négatif de l’immigration sur le PIB par habitant en France et que les conséquences sur le taux de chômage et les niveaux de salaires sont quasi nulles. En effet, non seulement le marché du travail français est capable d’absorber l’arrivée des migrants puisqu’ils représentent une force de travail qui compense la baisse de natalité et sont aussi des contributeurs de l’économie française, mais en plus, ces derniers occupent généralement des emplois délaissés par les habitants du pays.

Selon l’enseignant chercheur spécialiste des questions de politiques sociales, la plus grande problématique actuelle est l’accès grand public à l’information économique et sociale ; bien souvent, l’opinion publique est mal informée et a tendance à nourrir des formes de phantasmes sur les questions d’immigration.

 M. Lefebvre université d'été du MEDEF

Pour aller plus loin:

Mathieu Lefebvre et Pierre Pestieau, 2012
"
L'État-providence en Europe. Performance et dumping social" Editions Rue d'Ulm.

Hippolyte d'Albis & Ekrame Boubtane & Dramane Coulibaly, 2015. "Immigration Policy and Macroeconomic Performance in France," Documents de travail du Centre d'Economie de la Sorbonne 15023, Université Panthéon-Sorbonne (Paris 1), Centre d'Economie de la Sorbonne.

Anthony Edo & Farid Toubal, 2014
"L’immigration en France, quelles réactions des salaires et de l'emploi ?" La Lettre du CEPII N°347, September 2014, CEPII.